Le PASPOR arrive à son terme, quel impact sur la vie des producteurs agricoles familiaux ?

0 Shares

Les parties prenantes du programme PASPOR se retrouvent du lundi 29 novembre au 2 Décembre 2021 au Centre Nganda dans la commune de Kintambo pour le cinquième et dernier atelier de ce programme quinquennal, mis en œuvre par la CONAPAC et ses partenaires du Consortium AgriCongo depuis 2017.

Au cours de cette réunion de pilotage national,  CPN, les participants  vont faire le bilan de cinq années de réalisation de ce programme et d’entrevoir les prochaines étapes en ouvrant la réflexion autour du nouveau programme  dénommé EMPRISE qui va ainsi succéder au PASPOR.

En effet, cinq années durant de 2017 à 2021, ce programme a mis en place des stratégies pour renforcer les organisations paysannes dans le plaidoyer, la structuration, l’intégration des filières, le genre, l’environnement et  la communication dans le but de former des structures aguerries, professionnelles et viables pour impacter la vie des producteurs agricoles familiaux.

Le CPN 5 va tenter d’évaluer l’état d’avancement de chaque objectif spécifique, partager et faire le choix de meilleures pratiques inventoriées et retenues en amont pour une bonne capitalisation en vue de renforcer le plaidoyer, la structuration et la professionnalisation des fédérations membres de la CONAPAC à travers le développement des chaines de valeurs durables, de jeter les bases du projet post PASPOR.

Pendant quatre jours, les participants à ces assises, notamment les représentants des fédérations provinciales membres de la CONAPAC ainsi que des ONG de l’Alliance Agri Congo  vont évaluer les résultats atteints et projeter sur le prochain programme.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le PCA de la CONAPAC, Paluku Mivimba a exhorté le gouvernement de la RDC à ne pas négliger l’agriculture familiale au profit de l’agro-business et il s’est réjoui de l’officialisation par le président de la République de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale. La CONAPAC attend des actions concrètes de la part du gouvernement de la RDC par rapport à la décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale, a indiqué le président Paluku.

Pour la CONAPAC, le nouveau programme EMPRISE devra viser le renforcement en  plaidoyer autour de politiques agricoles en RDC. « Nous aimerions que le gouvernement de la RDC puisse mettre en œuvre des politiques agricoles susceptibles de promouvoir l’agriculture familiale en vue de permettre aux paysans d’accéder aux outils nécessaires pour la promotion de l’agriculture. L’idéal est que les paysans aient accès à la terre, à la sécurité foncière, et à l’eau. Sans pouvoir renforcer les capacités des paysans sur l’entreprenariat, on n’arrivera pas à un développement agricole dans ce pays. Il faut faire sortir les paysans de cette agriculture de subsistance vers une agriculture orientée vers le marché. », a déclaré le Président Paluku.

Lancé en 2017, le PASPOR avait pour objectif de permettre aux leaders des OPA des provinces de capitaliser les résultats de leurs échanges et d’améliorer leur gouvernance interne afin de se structurer géographiquement et thématiquement à travers le développement des chaines de valeurs durables. Ce programme sans doute fait émerger de bonnes pratiques qui devront être capitalisées en vue de la professionnalisation du monde paysan.

 

Myriam Bwiti

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *